Comment favoriser l’allaitement pendant la grossesse ?

Comment favoriser l’allaitement pendant la grossesse ?
Favoriser l’allaitement pendant la grossesse ? Voici 15 choses à savoir pour se préparer à allaiter tirées de l’expérience de mères

Le retour de mères expérimentées semble idéal pour comprendre comment favoriser l’allaitement pendant la grossesse. Certaines ont répondu à cette question sous la forme d’un top de 15 choses qu’elles auraient aimé savoir avant de se lancer dans l’aventure de l’allaitement maternel avec leur enfant et leur conjoint.

Cette ressource trouve son origine dans un dépliant édité par Hot Milk Magazine en 2017 comme supplément au numéro 7. Celui-ci repose lui-même sur une enquête de Geneviève, rédactrice du blog Maman Inspirée à l’époque. Nous disons « à l’époque », car ni ce site, ni l’article et les sources d’informations n’ont été retrouvés lors de nos recherches. Le contenu se révèle être très utile pour se préparer à donner le sein à son bébé lorsqu’on est enceinte, nous le reprenons donc avec plaisir pour vous le partager dans cet article.

« J’aurais aimé savoir…

1 – Que les bébés envoient des signaux

… autres que les pleurs quand ils ont faim.

2 – Que c’est possible de consommer de l’alcool et d’allaiter

… après que le corps ait éliminé l’alcool, selon le poids et la taille de la femme.

3 – Qu’un frein lingual ou labial serré peut nuire à l’allaitement

… et qu’en cas de problème, c’est possible de le faire couper pour continuer d’allaiter bébé.

4 – Que les biberons et la tétine sont à éviter

… car ils peuvent affecter la production et causer une confusion sein-tétine au bébé.

5 – Qu’une production de lait adéquate

… est dépendante de la qualité de la prise et de la fréquence des tétées. Plus bébé tète, plus les seins produisent du lait. C’est pourquoi il ne faut pas vider les seins au tire-lait lorsqu’ils sont engorgés, seulement en tirer un peu pour soulager si besoin.

6 – Que bébé ne dormira pas plus

… s’il prend un biberon de préparation commerciale pour nourrissons avant de dormir et que les tétées de nuit sont importantes pour lui.

7 – Qu’il y a plusieurs ressources

… en cas de difficultés : associations de soutien, consultantes en lactation (IBCLC ou International Board of Lactation Consultant Examiners), groupes d’entraide sur Facebook, etc.

8 – Que les seins peuvent être sensibles

… au début, mais qu’une bonne prise au sein ne devrait pas faire mal. En cas de douleurs, consultez pour faire vérifier la prise. Une mauvaise prise, en plus d’être franchement désagréable, peut entraîner plusieurs problèmes d’allaitement.

PUISQUE VOUS ÊTES ICI
Faites grandir le soutien pour allaiter dans le 43 en adhérant ou réadhérant à A Lait’coute…

Donnez-nous un coup de pouce !
Vous aidez à votre tour des parents comme vous (bravo) + vous nous permettez de continuer nos actions dans de bonnes conditions (merci)
= vous apportez votre pierre (précieuse) à l’édifice.

5 € – Aucun engagement de votre part
🙂

9 – Qu’un bébé ne tète pas seulement

… pour se nourrir, mais aussi pour se réconforter.

10 – Qu’il y a des poussées de croissance

… et que c’est normal que bébé soit plus souvent au sein qu’à l’habitude. Les tétées nombreuses font augmenter la production de lait pour s’adapter aux besoins du bébé qui grandit.

11 – Quelles sont les pathologies

… du sein et comment les reconnaître.

12 – Que la production change

… d’endocrine à autocrine* entre 2 et 6 mois et que la maman ne manque probablement pas de lait à ce moment-là. Ce n’est qu’une impression.

13 – Que le partage du lit sécuritaire

… est complètement normal et qu’il aide beaucoup à allaiter à la demande sans trop manquer de sommeil.

14 – Qu’il faut s’armer de patience

… pendant les premiers mois, mais que ça devient beaucoup plus facile par la suite.

15 – Que c’est agréable

… magique et magnifique ! »

*Production endocrine versus autocrine, de quoi parlons-nous ?

La lactation dépend d’un ensemble de facteurs endocriniens au cours des premières semaines de votre allaitement, c’est-à-dire des hormones qui sont principalement la prolactine et l’ocytocine. Elle va progressivement passer à un contrôle autocrine effectué par vos glandes mammaires en fonction de l’évacuation du lait.

C’est le taux de vidange du sein qui indique à l’organisme quelle quantité de lait produire. Si les cellules qui le stockent sont pleines, alors la fabrication s’arrête. En revanche, si ces cellules sont vidées, elles se remettent immédiatement à créer le précieux liquide blanc. Cette régulation est propre à chaque sein et à chaque femme.

À ce moment-là, votre poitrine, en général plus souple, peut donner l’impression d’être moins pleine, voire vide pour certaines. Attention, en aucun cas votre lait ne se produit tout seul, c’est bien la succion de votre enfant (ou le tirage) qui le draine et par conséquent qui enclenche le processus.

Intéressant, n’est-ce pas ? Si certains éléments abordés sont clairement liés à l’expérience, d’autres montrent une méconnaissance de l’allaitement maternel chez les (futures) mères. En tant qu’association de soutien, nous souhaitons vous transmettre des clés dans le but de favoriser l’allaitement alors que vous êtes enceinte. Autrement dit, que vous puissiez vous préparer à l’allaitement de façon éclairée. Ce qui vous aidera à faire face aux interrogations et éventuelles difficultés lors des premières mises au sein de votre nouveau-né, et, même après.

Peut-être que tout ça suscite des questions ou bien que vous voulez ajouter votre contribution aux 15 choses que ces mères auraient voulu savoir avant d’allaiter leur bébé. On vous donne la parole ? Exprimez-vous dans les commentaires, ils existent pour ça ! Nous avons hâte de vous lire 😉

PS : Ce contenu apporte un regard et des renseignements utiles aux futurs parents qui souhaitent allaiter, mais s’il pose un problème de droit, bien entendu nous le retirons.

Sources :
Dépliant 15 choses que les mères auraient voulu savoir avant d’allaiter leur bébé, Hot Milk Magazine, 2017
Traité de l’allaitement maternel, Ligue La Leche, 2003
http://www.lactissima.com/a-tire-d-ailes/lactation-automatique/

VOUS VOULEZ ÊTRE TENUE AU COURANT
de nos pérégrinations lactées directement dans votre boîte mail ?


Gagnez du temps, ne manquez rien !


Inscrivez-vous aux E-emails les Actus Tétée et recevez…
des ressources autour de l’allaitement maternel (hautes en couleur)

+ les actualités d’A Lait’coute (bien sûr)
= pour donner le sein (plus) sereinement et passer un moment sympa.

Gratui
t – Désinscription possible en bas de chaque message
🙂

1 réflexion sur « Comment favoriser l’allaitement pendant la grossesse ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close